17 août 2014

Multiplication des saints et vicissitudes de l'Église


Le nombre de saints a augmenté au rythme de 230 saints par siècle sur 20 siècles. Mais l'augmentation n'a pas été constante au cours du temps, et semble être liée aux épreuves subies par l'Église. On distingue 3 phases : le démarrage, la poussée, et le rythme de croisière.

Le démarrage dure deux siècles avec une moyenne de 180 saints par siècle. Une accélération brutale a lieu au 3ème siècle suivie d'une forte poussée jusqu'au 7ème siècle, avec une moyenne de 560 saints par siècle. Près de la moitié du stock de saints est constituée pendant ces 5 siècles.
  • Cette période correspond à la construction de l'Église chrétienne.
  • Les dogmes sont élaborés lors des premiers conciles. Les premiers schismes apparaissent.
  • Le christianisme passe des persécutions du 3ème siècle, au statut de culte toléré sous Constantin Ier, et devient religion d'État sous Théodose Ier, au cours du 4ème siècle.
  • La religion chrétienne s'installe autour de la Méditerranée et en Europe au cours du 5ème et 6ème siècles. Son expansion est toutefois contrecarrée par celle de l'Islam, qui s'installe en Espagne et en Afrique au 7ème siècle.
Le nombre de saints augmente au rythme de croisière de 200 saints par siècle, du 8ème au 20ème siècle.
On observe toutefois 3 minima au cours de ces 13 siècles : aux 10ème, 14-15ème et 18ème siècles.

Le rythme ralentit de 350 à 150 saints par siècle entre le 8ème et le 10ème siècle.
  • Cette période est marquée par des divergences croissantes entre l'Église d'Occident et les Églises d’Orient, sur fond de rivalité politique entre l'Occident et l'Orient.
    Charlemagne y contribue directement autour de 800.
  • Il force l'usage du Filioque dans les Églises d'Occident. Le Filioque exprime la communion consubstantielle entre le Père et le Fils, dont procède l'Esprit Saint. Les Orientaux rejettent cette conception de la Trinité, ils considèrent que l'Esprit Saint est issu du Père par le Fils.
  • Il rompt avec les byzantins en devenant Empereur d'Occident. Ceci a pour effet de renforcer la position du Pape romain qui le sacre.
  • Il est à l'origine de la renaissance carolingienne, avec notamment la redécouverte de la langue latine, au dépens du grec.
  • La rupture entre l'Église d'Occident et les Églises d’Orient est consommée lors du schisme de 1054.
Le rythme tombe à 110 saints par siècle aux 14ème et 15ème siècles.
  • L'hégémonie de l'Église Catholique est remise en cause durant cette période. Des idées nouvelles apparaissent.
  • Le Grand Schisme d'Occident divise la chrétienté catholique pendant quarante ans, et la papauté est discréditée avec ses deux papes à Rome et à Avignon.
  • Le gallicanisme prône l'autonomie par rapport au pape.
  • Les précurseurs de la Réforme Protestante, comme John Wyclif, affirment qu'il existe une relation directe entre l'humanité et Dieu, sans l'intermédiaire des prêtres.
  • Les humanistes veulent la vulgarisation de tous les savoirs. La Bible est traduite, et la découverte de l'imprimerie facilite sa diffusion.
  • Cette période est aussi source d'angoisse et de culpabilité pour les populations à cause de la Grande famine et de la peste noire qui déciment une grande partie de la population européenne, auxquelles s'ajoutent la guerre de Cent Ans, la menace Ottomane etc.
Le rythme chute à nouveau à 110 saints au 18ème siècle. L'égalité des sexes est loin d'être respectée chez les saints, il y a eu 5 fois plus de saints que de saintes au cours du temps. Le christianisme est vraiment une religion d'hommes, même dans l'au-delà. Le ratio tombe toutefois à 2 au 20ème siècle. Le concept d'égalité des sexes à cette période a probablement eu de l'influence sur les choix de l'Église Catholique.

Analyse : Michel Corne. Nombre de saints au cours du temps, 8/2014.
Sources :
Liste chronologique des saints, nominis.cef.fr.
Histoire du christianisme, fr.wikipedia.org.
Cartes : L'expansion du christianisme en 325 et 600 [a], L'âge des califes [a], L'empire Ottoman de 1300 à 1683 [a].

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire