31 janvier 2015

Ramer avec une taille de guêpe

Le corset vit ses dernières heures (de gloire) au début du XXe siècle, alors qu'il subit un dernier changement de forme important. Le busc devient parfaitement droit et extrêmement rigide, il pousse le bas-ventre vers l'intérieur, élargit les hanches, cambre les reins, et fait pigeonner la poitrine. C'est le corset dit « droit devant » ou « Belle Époque ».
Ce corset permet d'affiner encore plus la taille, considérée alors comme la zone la plus signifiante ou érotique du corps féminin. Cependant, à cause de sa grande rigidité, il réduit la capacité pulmonaire, et son port quotidien provoque à la longue l'atrophie des muscles abdominaux.

La silhouette féminine dans le bateau est certes élégante et attrayante, mais peu crédible en rameuse au long cours, car sa taille, si fine, est enserrée dans un corset qui l'empêche de fournir l’effort nécessaire au maniement des rames.

Sources :
Emma E. Goodwin. Corsets: An Analysis, 1913.
Image : Léon Comerre. Jeune élégante en yole, vers 1900-1915 [a]. Voir la notice [a].

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire