24 janvier 2009

Schmidt-Rottluff par Nolde, analyse d'un tableau

Emil Nolde (1867-1956) est un peintre expressionniste allemand.
Il reste plusieurs années sans vendre de tableaux, et doute. L'année 1906 marque un tournant dans sa carrière. Les membres du mouvement Die Brücke apprécient son traitement des couleurs vives en pâte épaisse. Ils l'invitent à les rejoindre.

Cette même année, il peint Karl Schmidt-Rottluff, l'un des membres fondateurs. Son portrait est une explosion de couleurs violemment opposées. Il combine la technique des grands aplats de couleurs et du pointillisme, sans respecter l'illusion de la perspective ou les contours. La composition est harmonieuse, équilibrée, et rigoureuse. Elle transmet une véritable force expressive.

Image : Emil Nolde. Le peintre Schmidt-Rottluff, 1906. Huile sur toile - 52x37cm. Neukirchen, Stiftung Seebüll Ada und Emil Nolde.
Point de vue

Le peintre Schmidt-Rottluff est présenté de profil, au niveau des yeux du spectateur. La ligne d'horizon est placée sur la ligne médiane. Elle se fond dans la verticalité du paysage. Elle ne nuit donc pas à l'équilibre et à la vivacité de l'image. Au contraire, la zone de ciel bleu est alignée avec le regard du peintre, elle lui donne plus d'intensité par contraste.
Composition et cadrage

La règle des tiers est respectée pour le cadrage. Le peintre se trouve sur une ligne de force. La tête, en particulier les yeux, et la main sont placés sur 2 points d'intérêt naturels du tableau. Cela met en valeur les 3 composantes essentielles au travail du peintre: son regard sur le monde, son intelligence et sa main pour exprimer ses sensations sur la toile. La composition est rigoureuse, dans les règles de l'art. Et pourtant, selon les expressionnistes, "il ne faut pas s'imposer de règles, car l'inspiration doit couler librement afin de donner l'immédiateté de l'expression, selon les émotions et la conscience de l'artiste..."

Méthode d'analyse : La composition et le cadrage, peintre-analyse.com.
Division

Le peintre est au premier plan sur fond de paysage. Mais on ne peut pas vraiment les considérer comme des plans, car il n'y a pas d'impression de perspective ou de profondeur. L'œuvre s'articule autour de 3 zones définies par les 2 couleurs dominantes de chacune d'entre elles:
  • La tête est dans les tons rouge et jaune. Ce sont des couleurs chaudes. Elles traduisent l'activité artistique et l'énergie du peintre.
  • Le buste est dans les tons bleu et noir. Le peintre est dans une phase de réflexion, il est immobile. Ces couleurs froides renforcent par contraste l'expression du visage.
  • Le paysage est dans les tons vert et jaune. L'ensemble est ni chaud ni froid, et donne une impression d'apaisement.
Cette division en zones de couleurs différentes rappelle l'utilisation de grands aplats de couleurs dans la peinture de Gauguin. Nolde a découvert celui ci en 1905, ce qui marquera durablement son style.

Méthode d'analyse : Proportion et harmonie, peintre-analyse.com.
Lignes

Les lignes jouent un rôle important dans ce tableau:
  • Le tableau est organisé autour d'une grande diagonale. Elle sépare la nature, ou encore le monde extérieur, du peintre, plongé dans son monde intérieur. La diagonale est ascendante, elle symbolise une élévation, résultat du travail artistique.
  • Le triangle des lignes du bras droit et du buste converge vers le visage. Cette convergence est augmentée par les lignes du bras gauche.
  • Les lignes verticales des arbres renforcent par opposition le regard concentré du peintre.
  • De nombreuses lignes obliques ou brisées, souvent en opposition avec les lignes directrices, rendent la composition plus animée. Elles traduisent aussi une certaine instabilité.
  • Les lignes courbes du chapeau et des arbres adoucissent l'effet des précédentes.
La répétition des lignes de même type et leur répartition par zone donnent du rythme à l'image de façon harmonieuse.
Lumière

La lumière vient principalement du haut à gauche, derrière le personnage. Les yeux et le buste sont dans l'ombre. Mais de la lumière est aussi renvoyée du coté droit sur la main et la joue gauche. Les yeux du peintre, plus sombres, ressortent par contraste.

Le regard des artistes de Die Brücke sur le monde de l'époque est plutôt pessimiste. L'essor économique s'accompagne de grandes inégalités sociales. L'autoritarisme du gouvernement impérial leur est difficile à supporter. Ils rêvent de nature où l'homme y vivrait en harmonie.

Méthode d'analyse : L'ombre et la lumière, peintre-analyse.com.
Couleurs

A analyser...

Méthode d'analyse : Harmonie et contraste des couleurs, peintre-analyse.com.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire