07 août 2009

Caratéristiques de l'art pariétal paléolithique

L'art pariétal paléolithique, en particulier en Europe, peut être caractérisé par les observations suivantes :
  • Les oeuvres sont principalement exécutées sur les parois, les voûtes ou sur le sol des grottes. Les exemples d'oeuvres sur parois de falaises ou de rochers, en plein air, sont extrèmement rares.
  • L'ornementation des grottes commence il y a 30 000 ans lors la dernière phase glaciaire, et se termine presque subitement il y a 12 000 ans à la fin de cette période.
  • Les représentations sont essentiellement consacrées aux animaux, et dans une moindre mesure aux humains. Le monde végétal est absent; on trouve parfois la représentation d'une ligne de sol sur laquelle est posé un animal. Il n'y a jamais ni astres ni cieux. Les signes et les symboles sont abondants.
  • Les animaux les plus représentés sont les chevaux, les bisons, les aurochs, et les mammouths. On dénombre une faible proportion de carnivores, de poissons et d'oiseaux, et aussi quelques serpents et insectes. Il existe quelques animaux fabuleux ou composites, par exemple une licorne. Les animaux les plus représentés ne correspondent pas à ceux qui sont le plus chassés et consommés, typiquement le renne.
  • Les animaux sont généralement de profil, ce qui facilite leur identification. Les ramures ou encornures sont plus souvent en perspective. Quelques animaux, des têtes surtout sont vues de face. Les animaux semblent posés immobiles et flottant dans l'espace. Ils sont parfois en action : chevaux cabrés, cerfs bramant; ils sont rarement blessés ou fléchés. Certains animaux sont représentés en troupeau : cerfs, chevaux, et parfois s'affrontent : mammouths, bisons. Les superpositions sont fréquentes au point de devenir parfois des enchevêtrements difficilement lisibles.
  • Les représentations humaines sont surtout féminines. Ce sont des corps entiers ou des têtes seules. Il existe aussi quelques figures mythiques avec un corps humain et une tête d'animal. Les humains sont parfois associés ou confrontés à des animaux, le plus souvent à des bisons, aussi à des chevaux.
  • Certains symboles sont communs : les signes en paillotes, les images vulvaires, les mains négatives d'hommes, de femmes ou d'enfants. D'autres symboles sont plus localisés comme les signes tectiformes ou en forme de toit.
  • Le style des dessins est soit spécifique à une région : les bisons du Périgord et de l'Ariège de la même période sont très différents, soit commun à plusieurs époques et régions : la ligne des épaules des chevaux, ou la marque de leur robe en forme de M. Des silhouettes féminines très stylisées sont présentes sur un vaste territoire.
  • Les dessins sont réalisés avec du manganèse ou du charbon de bois pour le noir, auquel sont éventuellement ajoutées des ocres jaunes et rouges. Les fissures de la roche peuvent être utilisées comme contour. Le relief naturel de la paroi est aussi exploité. Certaines représentations sont aussi gravées ou sculptées dans la roche.
Voir les caractéristiques de l'art pariétal paléolithique en images


Sources :
Alain Roussot. L'art préhistorique. Éditions Sud Ouest, 2002.
Hominidés. Représentations dans l'art préhistorique, hominides.com, 2004.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire